Francfort au temps du Covid

Photo par Ferhat Bouda Écrit par Martina Bacigalupo
Francfort au temps du Covid
Publié le 08 février 2021

Quand Ferhat Bouda rentre chez lui à Francfort après un reportage en Algérie, en mars 2020, l’Europe se barricade contre la pandémie. La première réaction du photojournaliste est de chercher à raconter les premières lignes. Il demande les autorisations pour entrer dans les hôpitaux, en vain. Le photographe kabyle, qui témoigne depuis dix ans de l’histoire du peuple berbère à travers des images classiques, se met à chercher une autre approche. Un jour, il retombe sur ses vieux carnets de voyage : des pages remplies de photos collées, à moitié déchirées, des textes écrits en désordre tout autour. La voilà sous ses yeux, l’autre approche.

Il commence à arpenter les rues de Francfort. Chaque jour il sort prendre des photos, puis les imprime et les colle sur son carnet. Ensuite, il commence à écrire et dessiner : « Dans ce projet, j’étais le rédacteur, le photographe, l’illustrateur, le graphiste ! C’était génial ! », relève Ferhat Bouda. Au milieu du confinement, il déborde de créativité. Trente planches, organisées par thème, racontent les effets du Covid-19 dans sa ville : les rues, les masques, les lieux de culte, les mariages, les restaurants, la vie des sans-abris…

Cette planche est autour des masques. « Au début, personne n’en portait ici, à part les Asiatiques. Puis les médecins ont commencé à les conseiller et ils sont apparus dans les magasins, sur les visages. Certains bricolaient les leurs. Quand j’ai vu ce mec avec un masque à gaz en centre-ville, ça m’a fait rire et ça m’a fait peur en même temps.»

Il se met à l’aquarelle. Il s’initie grâce à des tutos sur Youtube. Pourquoi l’aquarelle ? « Je ne sais pas. Une amie m’a dit que la période était tellement dure que j’avais besoin de quelque chose de simple et fluide… Je crois qu’elle a raison ! » Une résilience poétique dans un monde absurde, qui change sous ses yeux.

La sélection de la rédaction
Entre Paris et Moscou, le putschiste funambule de la Guinée
Entre Paris et Moscou, le putschiste funambule de la Guinée
Aux portes d’un Sahel chaotique, Mamadi Doumbouya a tenté d’inaugurer une « troisième voie » diplomatique. Depuis un an, rien ne va plus.
Une armée guinéenne éternellement rebelle ?
Une armée guinéenne éternellement rebelle ?
Pour le général de corps d'armée Bruno Clément-Bollée, le coup d'État est d'autant plus mal tombé que l’armée avait trouvé sa juste place.
Mon nom est Légion
Mon nom est Légion
Ils ont traversé la planète pour intégrer la Légion étrangère. Plongée dans le quotidien extrême des recrues avec le photographe Fred Marie.
Doumbouya, un président sur ses gardes
Doumbouya, un président sur ses gardes
Réaliser le portrait de Mamadi Doumbouya n’a pas été simple. Ses proches conseillers ont accepté de témoigner anonymement.